vous êtes ici : accueil > Interpro

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte
Document à télécharger

SUEZ : le début du démantèlement d’ENGIE ! ENGIE : A la manoeuvre du démantèlement de SUEZ

La Direction d’Engie envisage de céder sa participation dans SUEZ
Dans un communiqué en date du 31 aout, le groupe ENGIE vient d’annoncer avoir reçu une offre d’achat de sa participation dans SUEZ de la part de VEOLIA, visant à en prendre le contrôle.
Le contexte
Comme nous l’annoncions dans notre communiqué de presse en date du 04 aout 2020, le président du groupe ENGIE et son conseil d’administration ont décidé de mettre sous revue stratégique 2/3 de nos activités de services et de nos actifs. C’est ce point qui a retenu toute l’attention d’Antoine FREROT, PDG de VEOLIA.
Au regard de l’enthousiasme de la direction d’Engie, suite au dépôt de cette offre sur nos parts de SUEZ, il est à craindre pour les autres activités et l’avenir de 60 000 de nos collègues que ce soit chez INEO, AXIMA, COFELY ou ENDEL !
Un autre leader de la transition écologique ?
Depuis plusieurs années, ENGIE se présente comme le Leader de la transition écologique faisant de cet étendard, la raison d’être du groupe. Or si cet achat par VEOLIA devait se faire, ENGIE se créerait un nouveau concurrent dans le domaine …
Dans son interview, le PDG de VEOLIA explique :
« Sur un marché mondial, la taille est capitale d’abord pour financer les installations nécessaires pour accélérer la transition écologique des villes mais aussi des industriels et puis la taille est capitale pour pouvoir imaginer et financer toutes les solutions qui sont encore à imaginer pour réussir cette transformation écologique, y compris les innovations de rupture »
La CGT en tire un double constat :
. Les activités de l’eau et des déchets sont bien liées aux activités énergétiques pour offrir des solutions aux collectivités et aux industriels dans le cadre de la transition énergétique
. Par la vente de ces actifs et par sa vision à court terme, ENGIE et son conseil d’administration mettraienten place un nouveau concurrent dans le domaine de la transition écologique …
Une telle décision engendrerait ainsi un début de désossage et une mise à mort annoncée de SUEZ et d’ENGIE. Demain par la vente des services climatiques et thermiques, par la vente des activités de production d’électricité, le groupe perdra d’autres compétences et renforcera ses propres concurrents.
De plus comment interpréter les propos de d’Antoine Frérot (Figaro le 30 Aout) : « Une série de très belles Entreprises de Taille Intermédiaire françaises pourraient être intéressées par l’éventuelle reprise de certaines activités de déchets ».....

Suite sur le tract CGT Engie/Suez

Article publié le 3 septembre 2020.


Ce site est réalisé par le syndicat et propulsé par SPIP.