vous êtes ici : accueil > ça va mieux en le disant

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

Couiza et Capendu : la vérité si je mens !

Voici un mois que les centres des finances publiques de Couiza et Capendu sont fermés. Ci-dessous quelques photos avec des affichettes qui valent leur pesant d’or et une BAL bien obstruée à Couiza ! Voici quelques vérités que l’on vous cache mais dont vous vous doutez.
D’abord au sommet de la désorganisation habituelle de nos responsables, il faut savoir que le courrier à destination de la trésorerie de Couiza a continué à affluer à la Poste de Couiza sans que celle-ci ait reçu une demande de renvoi à la trésorerie de Limoux désormais compétente. Résultat : le courrier et les chèques ce sont accumulés à la Poste et sont arrivés avec des semaines de retard au bon destinataire ...
En outre comme nous l’avions annoncé, il n’y a pas une journée où des habitants du Couizanais ne se rendent à l’accueil du CFP de Limoux ; des habitants étonnés et agacés de cette fermeture que l’administration mais aussi certains élus complices se sont bien gardés d’annoncer franchement.
C’est la même situation pour les habitants du Capendu qui se retrouvent à Peyriac Minervois ou Carcassonne. A ce sujet une anecdote autant pathétique que scandaleuse. Le 22 décembre la député de la circonscription du Capendu acceptait enfin (depuis septembre) de nous recevoir (après l’avoir relancée fin octobre). Notre section syndicale CGT s’y rendait donc en compagnie des camarades de Solidaires (FO ne donnera aucune nouvelle). Déjà nous étions surpris de cette date, mais nous croyions, vu la date, au Pére Noël ... nous aurons confirmation que les croyances ne sont que des croyances. La rencontre fut minable. La député ne comprend même pas la différence entre la gestion des collectivités et le calcul ou contrôle des impôts. Elle n’avait visiblement pas préparé le dossier mais ne put même pas faire semblant tellement le sujet n’était pas maitrisé. Elle demande des chiffres mais ne les comprend pas quand on lui donne et, ne répond pas quand on lui propose de les conserver, ou même, se plaint qu’on ne lui ai pas donné avant ... qu’elle ne se réveille. Au fond on voit qu’elle n’est pas en désaccord avec ces fermetures et d’autres ! Résultat : perte de temps et de droits syndicaux pour 2 collègues syndiqués et non permanents syndicaux.
Point positif ? nous avons, si besoin, pris la mesure des pantins de l’assemblée nationale et mesuré combien il était légitime que nous prenions nos affaires en main, de notre ddfip à tout l’Etat.

JPEG - 188.2 ko
Couiza1
JPEG - 287.5 ko
Couiza2
JPEG - 223.9 ko
BAL Couiza obstruée
JPEG - 346.2 ko
affichette fermeture Couiza
JPEG - 202.3 ko
Capendu1
JPEG - 354.3 ko
Capendu2
JPEG - 604.6 ko
affichette fermeture Capendu

Article publié le 1er février 2018.


Ce site est réalisé par le syndicat et propulsé par SPIP.