vous êtes ici : accueil > Liens > Statut de la fonction publique dans le viseur du gouvernement. La DGFIP coeur de cible

Statut de la fonction publique dans le viseur du gouvernement. La DGFIP coeur de cible

Depuis la sortie du rapport CAP 2022 nous connaissons la volonté gouvernementale de remettre en cause radicalement les fondements de l’organisation de la fonction publique dans notre pays avec un objectif principal : EN FINIR AVEC LE STATUT DES FONCTIONNAIRES.

Nous savons également ( les déclarations de Gérald Darmanin en sont la démonstration) que la DGFIP a vocation à servir de véritable laboratoire en la matière, concentrant d’ailleurs l’essentiel des 50 000 destructions d’emplois dans la fonction publique d’Etat ( + 70 000 dans la territoriale ) sur la période 2017-2022.

Aujourd’hui le Premier Ministre réunit donc un Comité Interministériel à la Transformation Publique ( CITP )en s’appuyant sur l’essentiel des conclusions du rapport CAP 2022 et en insistant plus précisément sur la gestion des personnels de la fonction publique ( plans de départs "volontaires", contrat à 5-10-15 ans, rémunération au mérite.......).

Les 5,45 millions d’agents de la Fonction publique sont bien aujourd’hui le coeur de cible des politiques dévastatrices du gouvernement. le
gouvernement s’attaque frontalement à la Fonction publique, au Statut général des fonctionnaires et aux missions publiques qu’ils exercent,
poursuivant sa politique ultra libérale pour réduire à n’importe quel prix la dépense publique et refonder un nouveau modèle de société.

Dans sa logique de transformation régressive de l’action publique Gérald Darmanin a engagé une réflexion sur la Fonction publique pour « refonder le contrat social avec les agents publics » dont l’un des 4 chantiers est « le recours accru aux non-titulaires ».
Pour cela, il préconise la création d’un nouveau mode de recrutement, « le contrat de mission », malgré l’opposition de la CGT et de l’ensemble des organisations syndicales.

Face à l’ampleur des attaques, auxquelles s’ajoutera la destruction du code des pensions avec la réforme de la retraite par points, plus que jamais nous avons besoin de construire un véritable rapport de force dans l’unité et de participer massivement aux prochaines élections professionnelles dans la Fonction Publique qui se tiendront du 29 novembre au 6 décembre 2018.

Celles-ci doivent être l’occasion de réaffirmer les valeurs de progrès social et de solidarité qui sont aux antipodes des politiques gouvernementales.

Ce site est réalisé par le syndicat et propulsé par SPIP.