vous êtes ici : accueil > Actualités > CGT Fonction Publique UFSE

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

ALERTE MUTATIONS : QUAND LE DG PIETINE NOS DROITS A MUTATION

ALERTE MUTATIONS : QUAND LE DG PIETINE NOS DROITS A MUTATION

Vous avez pris connaissance, ce jour, sur Ulysse, du message du Directeur Général.
Son contenu, volontairement provocateur, constitue une attaque grave de vos droits à mutation.

Après la suppression des mouvements complémentaires B et A, après les modifications des premières affectations des collègues C sans résidence et bloquées 3 ans dans leur spécialité…, le Directeur Général envisage de poursuivre son action de destruction massive de nos droits à mutations.

Le Directeur Général veut nous imposer :

- la suppression de l’affectation nationale par RAN (Résidence d’Affectation Nationale), d’ici 2020. Demain c’est une affectation au département sans possibilité de choisir sa ou sa structure. C’est une affectation ALD au département,

- un délai de séjour de 2 ans (aussi bien en national qu’en local) et de 3 ans pour les premières affectations dès 2018,

- la suppression du mouvement complémentaire pour les C,

- la suppression de la règle d’ancienneté pour les concours internes C,

- l’élargissement des affectations au profil avant, qui sait, au choix.

Ces propositions indécentes répondent AVANT TOUT aux besoins des services et non à ceux des agents. On comprend de mieux en mieux la mise en place du PPCR et les conséquences directes du nouveau RIFSEEP.

Les fourberies de notre DG qui consistent à nous faire croire que ces modifications répondent à l’intérêt de agents sont honteuses. Les agents méritent mieux Monsieur le Directeur. Votre loyauté aurez consisté à dire que votre préoccupation première n’est ni l’amélioration des conditions de vie au travail, ni l’intérêt personnel de vos agents, mais uniquement la réduction de leurs droits et garanties parmi lesquels leur droit à obtenir une mutation sans que celle-ci le soit au seul bon-vouloir du directeur local.

Ne vous trompez pas, les reculs proposés par notre DG auront un impact grave sur votre liberté d’accéder à une structure ou pire, à un secteur géographique.

Nous sommes d’autant plus surpris par cette annonce, qu’un groupe de travail, prévu le jeudi 19 octobre prochain, était censé discuter des nouvelles évolutions en matière de mutations. Le DG bafoue ainsi le dialogue social en communiquant sur des mesures censées être présentées à vos représentants des personnels.

Soyez assurés que la CGT Finances Publiques assurera la défense de vos droits à mutation.

Article publié le 16 octobre 2017.


Ce site est réalisé par le syndicat et propulsé par SPIP.