vous êtes ici : accueil > Actualités > Finances publiques (DGFIP)

Le 6 février 2014 : TOUS EN GREVE à la DGFIP ! Manif Marseille 10h30 Vieux-Port et Arles 10h30 Place de la République !

Dans la Fonction publique de l’Etat, comme dans tous les secteurs... ... le 6 février en GREVE pour imposer d’autres choix

Le président de la République vient de confirmer la volonté du gouvernement de prolonger et amplifier la politique d’austérité, initiée sous Sarkozy, et poursuivie sous d’autres formes depuis les élections de 2012.
Conduite de manière coordonnée dans tous les pays de l’union européenne, soit disant pour faire face à la « crise de la dette », cette austérité provoque partout
une hausse dramatique du chômage, le développement de la pauvreté et une profonde remise en cause des droits sociaux.

Dans la Fonction publique, ces orientations se traduisent par :

- la baisse du pouvoir d’achat conséquence du gel, sans précédent historique, de la valeur du point depuis 2010

- le recul de l’âge de départ en retraite à taux plein et l’augmentation des cotisations

- des suppressions massives d’emplois notamment dans les ministères dits « non prioritaires »

- des restructurations des administrations et abandons de missions, dans le cadre hier de la RGPP aujourd’hui de la MAP et de la démarche stratégique

- une dégradation des conditions de travail et de la santé des personnels

L’annonce d’une baisse des dépenses publiques pour 65 milliards d’euros sur 4 ans, véritable purge budgétaire, aura de lourdes conséquences sur les services publics et leurs personnels.

A Bercy, les ministres se sont mis en ordre de bataille pour mener le combat contre l’exercice des missions et les droits et garanties des personnels :

  • Démarche stratégique à la DGFIP
  • casse de l’emploi,
  • gel des salaires,
  • mobilités forcées,
  • mutualisations imposées,
  • conditions de vie au travail dégradées,

L’heure n’est pas à l’hésitation !

Les motifs d’insatisfaction et les raisons d’exprimer notre colère ne manquent pas.

D’autres choix sont possibles et les agents des « Finances » sont très bien placés
pour le savoir :

  • pour un autre modèle de développement et un autre financement de l’économie ;
  • pour une réforme juste et efficace de la fiscalité ;
  • pour des missions de contrôles au service des citoyens ;
  • pour en finir avec le démantèlement des missions de service public ;
  • pour des augmentations de salaires, de pensions et une amélioration des conditions de vie au travail ;
  • pour des politiques sociales de haut niveau

La fédération des Finances CGT appelle l’ensemble des agents à s’inscrire dans la dynamique des luttes, en cours et à venir :

- le 6 février en participant à la journée interprofessionnelle d’action et aux nombreuses manifestations organisées sur l’ensemble du territoire ;
- le 20 mars en continuant de construire avec leur syndicat et la fédération les conditions d’une mobilisation unitaire et convergente !

Appel national grève 6 février 2014
Dans notre département des Bouches-du-Rhône

TOUS ENSEMBLE EN GREVE ET EN MANIF LE 6 FEVRIER 2014

Licenciements, bas salaires, précarité, austérité…
les Bouches du Rhône en ont assez !

Samedi 18 janvier 2014, des milliers de salariés, de privés d’emplois, de jeunes, de retraités, aux côtés des 14 organisations syndicales, politiques et associatives ont manifesté à Marseille contre les inégalités, les injustices et la politique d’austérité : il faut imposer d’autres choix basées sur la réponse aux besoins sociaux !

Le gouvernement continue sa politique d’austérité et octroie toujours plus de cadeaux au Medef au nom d’un soi-disant « coût du travail » trop élevé. C’est pourtant grâce aux cotisations sociales que chaque salarié, chaque privé d’emploi, chaque retraité peut faire face à tous les aléas de la vie de la naissance à la mort (maladie, maternité, accident du travail, chômage, retraite, prestations familiales) permettant « à chacun de se soigner selon ses besoins et quelque soient ses moyens ».

C’est le coût du capital qui doit être dénoncé pour faire place à une autre répartition des richesses.

Déjà 230 milliards d’exonérations sociales et fiscales accordés au Patronat auxquelles s’ajoutent, les 20 milliards d’euros du Crédit Impôt Compétitivité Emploi et l’exonération de près de 35 milliards d’euros de cotisations sociales de la Branche famille, alors que les profits du CAC 40 explosent et que des dividendes exorbitants sont versés aux actionnaires (43 milliards en 2013).

Et ce sont toujours les travailleurs, les jeunes, les retraités et les chômeurs qui payent les cadeaux fait au patronat et les politiques d’austérité mises en œuvre par le gouvernement :

- Augmentation depuis le 1er janvier de la TVA, impôt le plus injuste et inégalitaire.
- Démantèlement du tissu industriel avec comme conséquence la destruction de milliers d’emplois directs et indirects.
- Coupes claires dans tous les budgets remettant en cause tous les services publics.
- Baisse des salaires et des pensions.
- 1000 plans par an de destruction d’emplois facilités aujourd’hui par l’ANI

C’est inacceptable !

Dans notre département et dans tout le pays, les luttes des salariés avec la CGT se multiplient dans une démarche d’action de convergence interprofessionnelle et intergénérationnelle.

Que l’on soit salarié du privé, du public, dans l’industrie, l’agro-alimentaire, les transports, la pétrochimie, la métallurgie, l’énergie, la presse, la filière portuaire, le BTP, le commerce, l’hôpital public, l’éducation, les télécommunications, la Poste, à la Sécurité sociale, la propreté, à pôle emploi, dans la mutualité, dans les collectivités locales, dans la santé privée, dans l’action sociale, aux Finances publiques… , privés d’emploi ou retraités ,nous sommes tous concernés !

En luttant pour le maintien et le développement de l’emploi, pour l’augmentation généralisée des salaires, des revenus de remplacement, des pensions, des services publics de qualité, c’est aussi lutter pour reconquérir une protection sociale solidaire de haut niveau.

C’est tous ensemble que nous gagnerons.

Unis et déterminés pour le progrès social !

TOUS ENSEMBLE EN GREVE ET EN MANIFESTATION LE 6 FEVRIER 2014

10H30 -VIEUX PORT- MARSEILLE 10H30 Place de la République ARLES

Article publié le 3 février 2014.


Ce site est réalisé par le syndicat et propulsé par SPIP.