vous êtes ici : accueil > actualités

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

Suppressions de postes : les chiffres sont tombés !

BUDGET 2013  : 12 298 suppressions de postes dans les ministères dits "non prioritaires"

Le projet de budget 2013 présenté en Conseil des ministres prévoit la suppression de 12 298 postes de fonctionnaires dans les ministères non sanctuarisés et la création de quelque 11 000 postes dans l’éducation, la justice et la police. Les dépenses de fonctionnement des ministères seront réduites de 5%.

La suppression de 12 298 postes fera mieux que compenser les 11 000 postes créés dans l’éducation, la justice et la police.

Dans le détail, le ministère le plus touché est la Défense (-7 234 postes sur environ 308 000 postes), devant l’Economie et les finances (-2 353 postes sur environ 170 000 postes, soit 2023 équivalents temps plein à la DGFIP), l’Egalité des Territoires (-662), l’Ecologie (-614), l’Intérieur, hors police et gendarmerie (-614 postes sur plus de 290 000) et l’Agriculture (-280 sur environ 31 000). Le gouvernement se félicite que ces chiffres soient très inférieurs "aux 30.000 suppressions environ opérées chaque année par le gouvernement précédent". Les agents apprécieront ! ! !

Les opérateurs publics devront aussi se serrer la ceinture puisqu’ils perdront l’année prochaine 1303 postes en équivalent temps plein - sur environ 430 000 postes - en tenant compte, notamment, des 2 000 créations programmées à Pôle emploi. Les opérateurs – Météo France, le Musée d’Orsay… - seront financés par l’Etat à hauteur de 38,9 milliards d’euros, soit une stabilisation en valeur.

Globalement, le projet de budget prévoit une stabilisation de la masse salariale de l’Etat à 80,6 milliards d’euros - contre 80,4 mds en 2012 - et une réduction des dépenses de fonctionnement des ministères de 5%, portant l’effort global à 2,8 mds d’euros.

Au sujet plus précisément des suppressions d’emplois et réductions budgétaires en 2013 à la DGFIP, l’intersyndicale s’est exprimée via un communiqué unitaire : La DGFIP, frappée en plein cœur de la République !

VOUS EN AVEZ ASSEZ DE VOUS SERRER LA CEINTURE ? L’ACTION, C’EST MAINTENANT !

A ce propos, l’intersyndicale DGFIP vient de prendre la décision d’un appel ferme à la grève pour le 27 Novembre 2012. Nous vous tiendrons prochainement informés.

Article publié le 18 octobre 2012.


Ce site est réalisé par le syndicat et propulsé par SPIP.