vous êtes ici : accueil > LUTTES & INFOS > Diverses luttes

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

#8mars15h40 : Grève féministe à la DGFiP aussi !

8 MARS 15H40 éteignons toutes et tous nos ordinateurs pour dire que nous exigeons les mêmes droits pour les femmes.

  • Pour exiger que notre travail soit reconnu et rémunéré.
  • Pour imposer la fin des violences et garantir nos libertés de choix.
  • Pour gagner l’égalité. Pour faire entendre nos revendications à la direction générale et au gouvernement.

Car malgré des avancées sur les droits des femmes, on observe des inégalités persistantes entre les femmes et les hommes au travail comme dans la vie :

  • 19 % d’écarts de rémunération entre les femmes et les hommes,
  • 67,1 % des non-titulaires sont des femmes,
  • 82,3 % des postes à temps partiels sont occupés par des femmes.

Dans la Fonction publique comme dans le secteur privé, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ainsi que la lutte contre les discriminations et les violences sexuelles et agissements sexistes constituent des enjeux majeurs. Les violences contre les femmes sont au coeur de ces inégalités et des processus de domination. Elles prennent de multiples formes : psychologiques, verbales, économiques, physiques ou sexuelles.

Pour notre organisation, ces questions sont une priorité de toutes et de tous à la CGT.

La DGFiP n’est pas épargnée par les inégalités entre les femmes et les hommes, à titre d’exemple Bercy a payé en 2017 : 1,7 millions de pénalités pour manquement à la parité dû au non respect des règles de nomination relatives à des postes de cadre.

Le démantèlement à venir de la DGFiP, l’extension du télétravail, la mobilité forcée, la réduction des plans de qualifications, les attaques nombreuses sur la promotion interne... sont autant de décisions unilatérales de notre administration qui encore une fois pénaliseront plus les femmes. En matière de recul social, les femmes en sont trop souvent les premières victimes. La réforme des retraites voulue par le gouvernement sera une réelle attaque frontale aux femmes et notamment aux femmes fonctionnaires.

Comme partout, à la DGFiP les agents contractuels sont en majorité des femmes. La CGT Finances Publiques combat au quotidien cette précarité : elle exige leur titularisation et l’égalité salariale. Déjà, grâce à l’action de la CGT Finances Publiques, les payes d’un millier de ces collègues ont été revalorisées.

Ne lâchons rien !

C’est pourquoi nous vous appelons vendredi 8 mars 2019 à éteindre vos ordinateurs dès 15h40 et à débadger dès la fin de la plage fixe, pour aller manifester et porter vos revendications et vos exigences auprès de vos directeurs sur :

  • Les inégalités de carrière et le plafond de verre,
  • La dévalorisation et la précarité du travail des femmes,
  • Le respect des droits des femmes enceintes et en situation de récente maternité,
  • La prise en compte collective des besoins sociaux de la petite enfance, du logement et la perte d’autonomie,
  • La réforme des retraites et les inégalités de pension..

Article publié le 8 mars 2019.


Ce site est réalisé par le syndicat et propulsé par SPIP.